Rentrée prometteuse au Nürburgring

 
 
Tech 1 Racing effectuait sa rentrée au Nürburgring lors d’un week-end marqué par la disparition de son ancien pilote Anthoine Hubert. La structure toulousaine a réalisé des progrès encourageants en égalant dès sa deuxième tentative le meilleur résultat d’une Lexus RC F GT3 en Blancpain GT World Challenge Europe.

Les hommes de Simon et Sarah Abadie retrouvaient la compétition pour la première fois depuis les Total 24 Hours of Spa afin de poursuivre leur apprentissage du format sprint découvert à Zandvoort. 
 
Appliqués lors des deux séances d’essais libres du vendredi, Aurélien Panis et Jack Hawksworth abordaient les qualifications avec l’ambition de faire mieux qu’à Zandvoort. Malgré du trafic dans leurs tours les plus rapides, ils atteignaient leur objectif et le Britannique signait même le premier top dix d’une Lexus RC F GT3 en Pro cette saison. 
 
Quinzième sur la grille samedi après-midi, Aurélien Panis perdait d’abord une place avant de passer à l’offensive en dépassant Stéphane Ortelli. Dans un peloton resté compact, les opportunités de dépassement se faisaient rares et sa progression était ralentie jusqu’à ce qu’il soit relayé à mi-course par Jack Hawksworth. Malheureusement, le duo réalisait la mauvaise opération aux stands puisque le Britannique se retrouvait en dehors du top vingt. Ses efforts lui permettaient cependant d’effacer rapidement quelques adversaires pour franchir la ligne d’arrivée en dix-neuvième position.
 
Dans la soirée, l’équipe Tech 1 Racing tombait sous le choc de l’annonce du décès d’Anthoine Hubert, le jeune espoir français qui avait vaillamment défendu ses couleurs en 2014 et 2015. 
 
C’était donc le cœur lourd que l’écurie abordait la deuxième course. Au départ, Jack Hawksworth passait immédiatement de la douzième à la neuvième position avant de s’attaquer avec succès à Jim Pla. Peu après l’ouverture de la fenêtre de changements de pilotes, Aurélien Panis entrait en scène et replaçait la Lexus au huitième rang lorsque les stratégies se lissaient. Sérieux et appliqué durant son relais, le Français saisissait chaque opportunité offerte par les différents faits de courses pour aller chercher la cinquième place. 

« D’un point de vue sportif, le week-end s’est extrêmement bien déroulé », analysait Simon Abadie, Team Manager de Tech 1 Racing. « Jack et Aurélien ont effectué du bon travail en qualifications, mais nous estimons qu’ils ont perdu quatre dixièmes en étant gênés dans le trafic. Nous aurions donc pu prétendre à un meilleur résultat et peut-être même un top dix sur la grille. Comme à Zandvoort, le gros point de satisfaction est le rythme de course. Tous les deux se sont montrés très solides et rapides sans commettre la moindre erreur pour égaler le meilleur résultat de la Lexus RC F GT3 sur une épreuve sprint en Europe. »
 
Dès jeudi, Tech 1 Racing sera à nouveau en piste pour poursuivre son apprentissage de la catégorie à l’occasion de la finale du Blancpain GT World Challenge Europe au Hungaroring.
 
« Comme prévu, nous progressons et la voiture est de plus en plus performante. Il nous reste du travail sur les arrêts aux stands et d’autres petits détails, mais c’est exactement la raison pour laquelle nous voulions préparer l’avenir et bien appréhender le sprint dès cette année. Ce sera encore le cas la semaine prochaine, où nous viserons le top dix, mais nous sommes conscients que le niveau est très relevé et que les écarts sont extrêmement serrés. Nous tenons aussi à adresser un grand merci à toute notre équipe, nos pilotes, nos partenaires et Lexus. Ce programme s’est monté tardivement, mais nous avons vu que nous pouvions faire les choses bien en travaillant sérieusement. La route est encore longue, mais les premières étapes sont très intéressantes. »
 
« Au-delà du volet sportif, toute l’équipe a été dévastée d’apprendre la disparition d’Anthoine », ajoutait Simon Abadie. « Anthoine était quelqu’un de bien, doté d’une personnalité extrêmement attachante et nous avons été fiers de travailler avec lui pendant plus de deux ans. Notre sport est dangereux et son accident en est un brutal rappel malgré le profond sentiment d’injustice que nous ressentons tous. »