Élan coupé pour Tech 1 Racing au Castellet

 
 
En lice pour le podium des 1000 Kilomètres du Circuit Paul Ricard, le trio composé de Fabien Barthez, Éric Cayrolle et Bernard Delhez a dû renoncer en raison d’un bris mécanique à la tombée de la nuit. L’équipage de la Lexus RC F GT3 alignée par Tech 1 Racing peut toutefois se satisfaire d’avoir encore été l’un des plus performants de sa catégorie en Blancpain GT Series Endurance Cup.

Cinquième à Monza, deuxième à Silverstone, Tech 1 Racing espérait poursuivre sa montée en régime lors du troisième rendez-vous de la saison au Castellet. Pour cet événement, la structure toulousaine pouvait compter sur l’arrivée de l’expérimenté Éric Cayrolle, triple Champion de France de Supertourisme, aux côtés de Fabien Barthez et Bernard Delhez. 
 
Sur le tracé où Lexus avait signé son premier succès en Blancpain GT Series il y a douze mois, les trois hommes prenaient leurs marques en abaissant significativement leurs temps dans le quinté de tête en essais tout en affichant un potentiel extrêmement intéressant en conditions de course. Quatrième des préqualifications, l’équipe se contentait finalement de la septième position en qualifications. 
 
Donné à dix-huit heures, le départ était confié à Bernard Delhez. Le Belge effectuait un bon envol lors d’un premier tour animé pour se porter à la quatrième place dans la première demi-heure. Éric Cayrolle et Fabien Barthez poursuivaient ensuite la remontée de la Lexus RC F GT3 n°23, deuxième après le premier quart de course. Si l’équipage était toujours sur le podium provisoire malgré un accrochage avec l’Aston Martin n°59, un bris mécanique mettait définitivement fin à leurs efforts à deux heures du drapeau à damier.


« Malgré le résultat décevant, il s’agit de notre week-end le plus abouti depuis nos débuts en Blancpain GT Series Endurance Cup », analysait Simon Abadie, Team Manager de Tech 1 Racing. « L’équipe a réalisé une prestation vraiment solide sur tous les plans : pilotes, ingénieurs et mécaniciens. Je suis très content de l’excellent niveau de performances affiché par Bernard, Fabien et Éric, qui s’est parfaitement intégré dans nos rangs. Bernard a fait un premier relais et demi extrêmement compétitif, tout comme Éric qui a hissé notre voiture en deuxième position. Fabien était bien parti pour consolider notre place sur le podium et je suis convaincu qu’il aurait franchi la ligne d’arrivée au deuxième rang sans ce malheureux abandon. »
 
« Ce n’est jamais l’idéal d’abandonner, mais cela n’enlève en rien l’excellent travail de l’équipe et des pilotes. Nous sommes en train d’enquêter sur les causes de notre abandon, mais nous soupçonnons qu’un passage sur une banane ait cassé le carter moteur. Nous en retirerons tous les enseignements en vue des prochaines échéances tout en voulant concrétiser notre potentiel lors de l’événement phare de la saison, car ce week-end n’a fait que souligner l’étendue de notre marge de progression. »
 
Si l’équipage rentre bredouille du Var, Fabien Barthez, Bernard Delhez, Éric Cayrolle et Tech 1 Racing peuvent toutefois se satisfaire du troisième meilleur tour en course dans leur catégorie, illustrant à nouveau leur compétitivité avant d’affronter les Total 24 Hours of Spa (27-28 juillet). 
 
« D’intenses semaines de travail nous attendent avec la préparation des 24 Heures du Mans en LMP2, puis celle des Total 24 Hours of Spa en GT3 », concluait Simon Abadie. « Nous allons tout donner en analysant l’ensemble des données récoltées pour poursuivre l’optimisation de notre organisation et de notre opération sur tous les plans. Nous avons certes perdu du terrain au classement général, mais la saison est encore très longue et le résultat de la prochaine manche peut tout changer. Malgré les aléas, nous restons des compétiteurs et nous redoublerons d’efforts pour atteindre la plus haute marche du podium au plus vite avec la Lexus RC F GT3 ! »