Un week-end riche d’enseignements pour Tech 1 Racing à Pau

 
 
Ce week-end, Tech 1 Racing était en action dans les rues de Pau à l’occasion du premier rendez-vous de la saison en Formule Renault NEC. Dans des conditions parfois apocalyptiques sur un circuit où les hommes de Simon Abadie se sont déjà imposés à cinq reprises, le quatuor de l’équipe a engrangé de l’expérience précieuse en vue des prochaines échéances.

Vendredi, le soleil brillait sur la cité d’Henri IV. Évoluant « à domicile », la structure toulousaine était tout de suite dans le rythme sous l’impulsion d’Alexander Smolyar, auteur du meilleur temps dès ses débuts sur un tracé urbain.
 
Le lendemain, de fortes averses faisaient leur apparition. Cela n’empêchait pas Alexander Smolyar de poursuivre sur sa lancée avec la troisième place en Q1 tandis que ses équipiers entraient tous dans les dix premiers. La visibilité se dégradait encore plus en course. En lice pour un podium, le Russe de la filière SMP Racing partait à la faute dans le dernier tour. En parallèle, Neil Verhagen et Thomas Neubauer s’appliquaient pour se classer sixième et septième alors que Frank Bird terminait aux portes du top dix après un tête-à-queue.
 
Dimanche, les qualifications avaient lieu sur une piste séchante. Conseillés par l’équipe, Neil Verhagen et Frank Bird faisaient le pari des pneus slicks. L’Américain du Red Bull Junior Team mettait cette stratégie à profit pour se hisser à la troisième position sur la grille avant de finir cinquième devant Frank Bird et Thomas Neubauer. Piégé par l’eau stagnante derrière la voiture de sécurité, Alexander Smolyar assurait de son côté le spectacle avec une superbe remontée qui s’arrêtait prématurément dans le duel l’opposant à Thomas Neubauer.
 
« Ce week-end a permis à nos pilotes d’emmagasiner beaucoup d’expérience en ville », jugeait Olivier Maernhout, Team Manager de Tech 1 Racing. « Neil était tout près d’obtenir un podium. En Q2, nous lui avons proposé de passer les slicks et il a saisi cette opportunité en se montrant ouvert d’esprit. Même s’il s’est fait piéger en course, les conditions étaient extrêmement difficiles et ses performances devraient lui permettre de se remettre en confiance pour la suite de la saison. »
 
« Pour un novice sur les circuits urbains, Alexander a été impressionnant. Certes, il s’est montré un peu trop gourmand sur son dernier tour en Q1 avant de commettre une erreur en course, mais cela n’enlève rien à sa vitesse de pointe incroyable pour un rookie. De plus, les conditions étaient extrêmement piégeuses et la visibilité tellement faible que ses équipiers nous ont confié devoir relâcher pour voir le feu rouge des autres concurrents et retrouver leurs références ! Dimanche, Alexander a confirmé ses belles prédispositions malgré sa perte de contrôle derrière la voiture de sécurité. Cela l’a contraint à attaquer avec une belle remontée à la clé, mais il doit faire attention à ne pas confondre vitesse et précipitation comme nous avons pu le voir dans son duel avec Thomas. »
 
« Tout au long du week-end, Thomas s’est montré sérieux et appliqué en affichant un bon rythme. Comme Alexander, il a payé le fait de rester en pneus pluie en Q2 en devant s’élancer au cœur du peloton, mais il a réalisé deux courses solides malgré les conditions. Thomas a su rester en piste, éviter les erreurs et prendre un maximum d’expérience qui lui sera précieuse à Monaco. »
 
« Frank a poursuivi sa belle série à Pau en sachant apprendre de ses rares erreurs du samedi pour rebondir. Tout comme Neil, Frank a misé sur les slicks quand la Q2 est repartie. Il réalisait une bonne séance, mais il a préféré lever le pied après avoir embrassé le rail dans son dernier tour. Finalement, seule la jante avait été touchée et il aurait pu rentrer dans le top cinq. Frank a ensuite effectué une course solide récompensée par la sixième place. Il ne pouvait pas faire mieux tant la visibilité était médiocre, mais nous espérons qu’il poursuivra sur cette dynamique cette semaine à domicile ! »
 
« Même si les résultats sont légèrement en deçà de nos attentes, nous savons que nos pilotes ont le potentiel pour faire mieux tant en ville que sous la pluie », concluait Oliver Maernhout. « Notre principal objectif était de leur permettre d’acquérir de l’expérience sans pression avant le rendez-vous de Monaco. Et vu les conditions à Pau, ils devraient être fin prêts s’il pleut en Principauté ! Nous restons donc confiants au moment de nous rendre à Silverstone. »
 
Dans la foulée du meeting de Silverstone en fin de semaine, Tech 1 Racing enchaînera avec le rendez-vous de Monaco (24-27 mai) avant de retrouver la Formule Renault NEC à Monza (30 juin-1er juillet).