Tech 1 Racing poursuit ses progrès à Hockenheim

 
 
Sur le Hockenheimring, Tech 1 Racing a confirmé sa montée en régime lors de l’avant-dernière épreuve de la saison en Formule Renault Eurocup. Si le bilan comptable ne traduit pas pleinement les performances de l’équipe, la structure toulousaine repart d’Allemagne avec de nombreux points positifs sur lesquels s’appuyer en vue de la finale organisée à Barcelone le mois prochain.

Moins d’une semaine après sa prestation encourageante au Nürburgring, Tech 1 Racing prenait la direction d’Hockenheim pour le deuxième rendez-vous allemand du calendrier.
 
Après des essais productifs marqués par la présence d’Alexander Smolyar dans le quinté de tête, Neil Verhagen relayait le Russe dans le rôle du fer de lance de l’équipe en qualifications. Troisième de son groupe, l’Américain s’élançait depuis le septième rang après l’application d’une pénalité reçue lors du meeting précédent. Auteur d’un bon envol, il se mêlait à la lutte pour le podium avant de finir septième devant Alexander Smolyar, parti quatorzième. Présents dans le top dix après d’excellents départs, Frank Bird et Thomas Neubauer n’étaient pas récompensés pour leurs efforts.
 
Le lendemain, Neil Verhagen faisait encore mieux. Quatrième sur la grille, le pilote du Red Bull Junior Team se montrait extrêmement offensif, mais il devait finalement se contenter de la sixième place dans un peloton chaotique ayant mis un terme prématuré aux espoirs d’Alexander Smolyar et de Thomas Neubauer. De son côté, Frank Bird tirait son épingle du jeu en gagnant neuf positions, mais le Britannique terminait hors des points.
 
Au classement général, Alexander Smolyar et Neil Verhagen sont désormais en embuscade aux portes du top dix tandis que Tech 1 Racing occupe le sixième rang chez les équipes. 
 
« Nous avions une voiture performante puisque nos quatre pilotes ont évolué dans les dix premiers », résumait Olivier Maernhout, Team Manager de Tech 1 Racing. « Neil a su tourner la page du Nürburgring avec deux belles séances de qualifications. Samedi, ses chances de podium se sont envolées lorsqu’il a dû quitter la trajectoire pour éviter un accrochage. Même s’il était plus en difficulté par la suite, Neil s’est bien battu pour prendre de bons points. Son rythme était légèrement moins bon sur la deuxième course, mais nous espérons surtout que ce week-end lui servira de tremplin pour finir en beauté à Barcelone. »
 
« Alex n’a pas réussi à exploiter pleinement son potentiel et celui de sa monoplace dans l’exercice des qualifications. Il s’est toutefois faufilé dans le top dix dès les premiers virageset sa course solide lui a permis de marquer de nouveaux points. Il aurait pu récidiver dimanche, mais il n’a pas pu éviter deux voitures en perdition et les dégâts étaient trop importants sur la sienne pour qu’il puisse continuer. Nous sommes convaincus qu’il saura vite rebondir en exploitant la moindre opportunité à Barcelone. »
 
« Pour le deuxième week-end de suite, Thomas a joué les points. Même s’il n’a pas réussi à tout aligner en Q1, il s’est hissé dans le top dix grâce à un bon départ. Malheureusement, un concurrent a ruiné ses efforts en l’accrochant dans le dernier virage. Thomas ne s’est pas démobilisé avec une belle Q2 même si sa course s’est achevée lorsqu’il n’a pas pu éviter un autre pilote alors qu’ilétait en bagarre avec Alex et Lorenzo Colombo. Nous espérons sincèrement que Thomas connaîtra plus de réussite au prochain rendez-vous pour qu’il puisse finir sur une bonne note. »
 
« Après son week-end compliqué au Nürburgring, Frank a rapidement retrouvé de bonnes sensations en se qualifiant tout près du top dix. En course, il a été piégé par la dégradation de ses pneumatiques et une petite faute qui lui a coûté extrêmement cher, mais il s’est bien battu dimanche en réalisant une prestation solide et sérieuse en évitant tous les pièges du circuit. Il ne lui manquait que quelques tours pour qu’il atteigne les points, mais cela devrait être à sa portée à Barcelone. »
 
Dans quatre semaines, la Formule Renault Eurocup disputera la finale de sa saison sur le Circuit de Barcelona-Catalunya (19-21 octobre).
 
« Nous restons un peu sur notre faim, car nous n’avons pas pu concrétiser notre potentiel pour des raisons propres au sport automobile », concluait Olivier Maernhout. « Après ce mois de septembre intense, nous rentrons à Toulouse afin de préparer le dernier meeting de l’année. Nous avons bien l’intention de conclure l’ère de la Formule Renault Eurocup, qui nous a tant apportés, en beauté. »