Des débuts timides pour Tech 1 Racing au Circuit Paul Ricard

 
 
Pour le premier rendez-vous de la Formule Renault Eurocup en 2018, Tech 1 Racing n’a pas rempli ses objectifs. Si son quatuor de pilotes a assuré le spectacle en multipliant les dépassements en course avec les premiers points de Neil Verhagen et d’Alexander Smolyar, l’ensemble de la structure toulousaine se tourne déjà vers Monza avec l’obligation de faire mieux.

Dans le sud de la France, Tech 1 Racing lançait sa neuvième campagne consécutive en Formule Renault Eurocup. Sous des averses intermittentes, les essais collectifs s’avéraient peu représentatifs de la suite du week-end. Neil Verhagen, Alexander Smolyar, Thomas Neubauer en profitaient toutefois pour afficher une belle progression en se hissant tous dans le top dix.
 
Vendredi soir, les premières qualifications offraient un autre visage puisque seul Alexander Smolyar atteignait la première moitié de grille. Néanmoins, les hommes de Simon Abadie redressaient la barre dès la Q2 en menant le Russe de la filière SMP Racing et Neil Verhagen dans le quinté de tête de leurs groupes respectifs.
 
Le rythme montait d’un cran en course. À l’affût de la moindre opportunité, Neil Verhagen - jeune pilote Red Bull - sonnait la charge et remontait dans la hiérarchie pour finir septième, juste devant Alexander Smolyar. En parallèle, si Thomas Neubauer et Frank Bird gagnaient respectivement dix et huit positions, ils n’étaient pas pleinement récompensés en terminant à la porte des points.
 
Dimanche, l’offensive était encore de mise. Parti onzième, Alexander Smolyar effectuait un festival pour jouer la cinquième place avant de voir ses espoirs s’envoler à cause d’un boîtier papillon cassé. Seizième sur la grille, Neil Verhagen ne ménageait pas ses efforts pour arracher les points de la neuvième position avec succès. Enfin, Thomas Neubauer réalisait également une belle remontée depuis le fond de grille en effaçant dix adversaires pour devancer Frank Bird.
 
Après ce premier meeting, Neil Verhagen est le meilleur représentant de l’écurie en pointant au neuvième rang du classement général. Chez les équipes, Tech 1 Racing occupe la sixième position.
 
« Ce week-end est une véritable déception », lâchait Simon Abadie, Team Manager de Tech 1 Racing. « Nous sommes passés à côté de nos qualifications comme jamais auparavant. Dès lors, nous savions que le week-end était compromis et il a fallu remobiliser tout le monde. »

 « Neil aurait pu faire beaucoup mieux en qualifications, mais il est entré dans les points par deux fois. Je pense qu’il était important qu’il dédramatise la pression autour du début de saison. Nous sommes convaincus qu’il va se remettre à s’attacher au moindre détail. C’est en faisant cela qu’il pourra se montrer beaucoup plus exigeant envers l’équipe, et réciproquement, afin d’atteindre ses objectifs. »
 
« Pour ses débuts, Alexander a fait deux courses magnifiques. Dimanche, il avait le meilleur tour en course avant de devoir abandonner en raison de la casse d’un boîtier papillon. C’est loin d’être la première fois que cela arrive et nous savons que d’autres concurrents ont connu ce problème. Nous attendons une réaction de la part de Renault, car cela lui a possiblement coûté la cinquième place et de bons points qui auraient pu sauver un peu notre week-end. »
 
« Concernant Thomas, c’est dommage qu’il ait accumulé les erreurs en qualifications. Nous savons qu’il peut faire bien mieux dans cet exercice et il l’a à nouveau démontré avec de belles courses rythmées par des temps en constant progrès. J’attends donc une réaction de Thomas et de l’équipe autour de lui pour qu’il puisse pleinement libérer son potentiel en qualifications. »
 
« Frank est peut-être celui qui s’en est le mieux sorti puisqu’il a commis moins d’erreurs. Bien sûr, nous attendons davantage de lui, mais il est en train de se reconstruire après une première saison difficile. Il manquait un peu de performance pour atteindre le top dix sur la grille. C’est son objectif, et nous sommes convaincus qu’il en a les capacités. »
 
« Nous avons réalisé un hiver solide, mais nous sommes beaucoup moins bien depuis la rentrée », concluait Simon Abadie. « Nous connaissons le produit et la qualité de nos pilotes. Nous avons donc tout pour gagner, mais il faut se remettre au travail pour éviter de nouvelles déconvenues. Je veux que mon équipe, mes pilotes et mes ingénieurs se montrent beaucoup plus performants, précis et rigoureux et j’attends une véritable réaction dès le week-end prochain ! »
 
Le prochain rendez-vous de la Formule Renault Eurocup aura lieu à Monza en fin de semaine.