Tech 1 Racing arrache un podium au Circuit Paul Ricard

 
 
Après la pause estivale, Tech 1 Racing retrouvait la piste ce week-end au Castellet. Malgré un rythme en deçà de leurs attentes, les hommes de Simon Abadie ont retroussé les manches pour mener Gabriel Aubry à son sixième podium de la saison et permettre à Max Fewtrell de reprendre les commandes chez les rookies en Formule Renault Eurocup.

Tech 1 Racing effectuait sa rentrée des classes avec la reprise de la Formule Renault Eurocup au Circuit Paul Ricard. En essais, Max Fewtrell et Gabriel Aubry se hissaient immédiatement dans le top cinq avant de confirmer sur la première qualification qui déterminait la grille de la seconde course.

Disputée samedi, la Q2 voyait seulement Gabriel Aubry intégrer le trio de tête. Sixième au départ, le Français faisait fi d’un premier tour chaotique pour jouer de gros points avant d’être embouti par un concurrent. Derrière, Max Fewtrell mêlait attaque et intelligence pour passer du treizième au cinquième rang. Handicapé par une lourde pénalité écopée au Red Bull Ring, Thomas Maxwell se montrait tout aussi offensif en gagnant seize positions pour finir treizième, trois places devant Thomas Neubauer.

La structure toulousaine ne tardait toutefois pas à retrouver le podium. Dès le lendemain, Gabriel Aubry était promu troisième après la disqualification pour non-conformité technique de la voiture du vainqueur. En parallèle, Max Fewtrell empochait huit points dans l’optique du titre rookie tandis que Thomas Maxwell et Thomas Neubauer glanaient respectivement cinq et six positions au sein d’un peloton animé.

« C’était un week-end compliqué et un peu frustrant », résumait Simon Abadie, Team Manager de Tech 1 Racing. « Nous avons manqué de performance et malgré tous nos changements avec les pilotes, le niveau de notre package est resté le même tout au long du meeting. Le comportement des voitures était sain, mais elles n’étaient tout simplement pas assez performantes. »

« Malgré cela, Gabriel a réalisé de solides qualifications même si nous aurions pu viser une position de plus en Q2. Samedi, il s’est retrouvé loin en se faisant enfermer à l’extinction des feux, mais sa remontée pouvait lui offrir la quatrième place si un concurrent ne l’avait pas envoyé en tête-à-queue. Le lendemain, son départ était bon. S’il a été dépassé par Defourny, l’un des trois hommes au-dessus du lot ce week-end, la disqualification de Shwartzman lui a permis de revenir sur le podium. Le bilan reste donc assez bon, même si nous regrettons les gros points perdus sur la première course. »

« De son côté, Max est tombé sur un groupe de qualifications très relevé. Sa Q1 était plutôt bonne, mais nous n’avons pas réussi à tout mettre en place sur la Q2. Max s’en est toutefois bien sorti en sachant aller de l’avant et en terminant dans le top six par deux fois. C’était compliqué, mais c’est un bilan positif pour un week-end où nous étions un peu en retrait au niveau de la performance. »

« Une de nos satisfactions est de constater que Thomas Neubauer se rapproche toujours plus près de ses équipiers. Son tête-à-queue samedi est dommage, car il a dû repartir du fond du peloton pour finir dix-neuvième alors qu’il pouvait aller chercher des points. Dimanche, il a effectué une belle remontée malgré ses difficultés dans le dernier secteur. Thomas Maxwell a également eu du mal ce week-end, mais il a signé d’excellents temps en course par rapport à ses partenaires. Il n’a jamais été aussi proche d’eux et c’est important de voir qu’ils continuent de progresser. À nous de travailler ensemble pour convertir cela en points. »

Au classement général, Tech 1 Racing consolide sa troisième place. Chez les pilotes, Gabriel Aubry est solidement installé au cinquième rang devant Max Fewtrell. Le Britannique de la Renault Sport Academy est par ailleurs redevenu le meilleur rookie du championnat avant d’aborder Spa-Francorchamps (22-24 septembre).

« Cela était loin d’être facile pour notre quatuor et l’équipe », concluait Simon Abadie. « Nous n’avons jamais trouvé la recette, mais nous n’étions visiblement pas les seuls tant la piste semblait délicate ce week-end. Après cette rentrée un peu compliquée, j’espère que nous serons bien plus performants à Spa, un circuit où nous étions atomiques l’an passé. J’attends donc une sérieuse remise à niveau de la part de tous d’ici là ! »